Navigate / search

L’exposition Congo Paradiso

Congo Paradiso nous emmène dans l’histoire de quatre-vingt enfants soldats du Congo âgés de 12 à 17 ans. Dans le centre qui les accueille pour les ramener à la vie civile, le photographe Benjamin Géminel est allé à leur rencontre. Exposition actuellement en cours au siège de la Fédération à Paris.

729

Benjamin Géminel chemine depuis 10 ans auprès de la Fédération Léo Lagrange. Il est en quelque sorte le photographe officiel de notre association.

Dans le cadre de l’Artothèque Léo Lagrange, il est possible de découvrir une autre facette de son travail, l’un de ses projets artistiques personnels, particulièrement poignant : Congo Paradiso.

Congo Paradiso nous emmène dans une histoire qui ne s’écrit pas. Celle de quatre-vingt enfants soldats du Congo. Ils ont tué, pillé, violé. Ils ont été manipulés, embrigadés. Ils ont vu la mort, ils ont connus la faim, la drogue, l’alcool, la solitude, l’abandon, la prostitution. Ils ont entre 12 et 17 ans et ce ne sont plus vraiment des enfants. L’arme c’est leur père, l’arme c’est leur mère. Elle a forgé leur identité.

Accompagnés par Théâtre et Réconciliation, les petits soldats disposent d’un mois pour construire, répéter et jouer un spectacle. Ce sera rapide, sans doute violent. La matière première sera leur vécu ; leur accessoire, une arme en bois.

Dans le centre qui les accueille pour tenter de les ramener à la vie civile, Benjamin est allé à leur rencontre.

En parallèlle de l’exposition, Benjamin a également conçu un court-métrage qui a reçu le prix du jury InfraCourt 2014. Un livre est également en préparation. Le projet Congo Paradiso se veut transmédia.

Descriptif de l’exposition :
20 photos 30*40cm sur dibond
2 photos 110*165 cm sur dibond

Exposition pendant l’été dans l’espace Entrée en matière de la Fédération Léo Lagrange
150 rue des Poissonniers, 75018 Paris
Du lundi au vendredi – 9h-13h / 14h – 17h
Entrée libre

www.benjamingeminel.com

Web www.cinephage.org